Tunisie – Pourquoi certains pensent qu’il est impĂ©ratif de libĂ©rer Nabil Karoui pour donner aux Ă©lections une certaine crĂ©dibilité ?



Tunisie – Pourquoi certains pensent qu’il est impĂ©ratif de libĂ©rer Nabil Karoui pour donner aux Ă©lections une certaine crĂ©dibilité ?

Plusieurs voix se sont, ces derniers jours, Ă©levĂ©es, un peu partout, Ă  l’intĂ©rieur du pays, comme Ă  l’étranger, demandant la relaxe du candidat Ă  la prĂ©sidentielle Nabil Karoui.

Ces voix estiment que d’avoir un des deux candidats au second tour des prĂ©sidentielles, en Ă©tat d’arrestation, ĂŽte Ă  ces Ă©lections toute crĂ©dibilitĂ©, et pourrait ouvrir la porte Ă  d’interminables et inextricables recours juridiques pour contester les rĂ©sultats, en cas de victoire de KaĂŻs SaĂŻed. Certains vont, mĂȘme, jusqu’à assurer que mĂȘme celui-ci n’a aucun intĂ©rĂȘt, ni aucun sentiment de mĂ©rite, Ă  gagner des Ă©lections face Ă  un concurrent emprisonnĂ© et empĂȘchĂ© de s’exprimer ou de conduire sa campagne.

Par ailleurs, et selon de nombreuses sources judiciaires, s’il n’y a aucun doute que Nabil Karoui est accusĂ© dans des affaires de malversations financiĂšres, Ă  type d’évasion fiscale et de blanchiment d’argent, il aurait pu ĂȘtre poursuivi dans ces affaires tout en le maintenant en Ă©tat de libertĂ©, tout en se donnant des garanties Ă  type d’interdiction de quitter le territoire et de gel de ses avoirs.

Les gens qui sont pour la libĂ©ration, ne serait-ce qu’à titre provisoire, de Nabil Karoui, et ils ne sont pas une minoritĂ©, et appartiennent autant aux groupes qui le soutiennent qu’à ceux qui soutiennent son adversaire aux Ă©lections, insistent pour obtenir sa libĂ©ration pour garantir un climat serein aux Ă©lections, et, surtout, une crĂ©dibilitĂ© et une reconnaissance locale et internationale de leur rĂ©sultats. Chose qui est plus que nĂ©cessaire au vu des conditions actuelles du pays.

Ces personnes se basent sur la possibilitĂ© judiciaire de libĂ©rer Nabil Karoui, mĂȘme Ă  titre provisoire, sans, pour autant, arrĂȘter les poursuites Ă  son encontre. Et ce, en laissant Ă  la chambre d’accusation qui avait ordonnĂ© son dĂ©pĂŽt en prison, et dont la constitution vient d’ĂȘtre modifiĂ©e, la latitude de le libĂ©rer. Sachant qu’il ne serait nullement, le seul dans ce cas, puisque des centaines d’autres personnes poursuivies pour des affaires financiĂšres pareilles, le sont tout en Ă©tant en Ă©tat de libertĂ© provisoire. Et sachant, aussi, que, gĂ©nĂ©ralement, ce genre d’affaires est rĂ©glĂ©, en dĂ©finitive, suite Ă  des nĂ©gociations avec le trĂ©sor de l’Etat qui va infliger des amendes et des rĂ©parations financiĂšres, et qu’il n’est presque jamais question de sanctions de privation de libertĂ©.


Quelle est votre réaction?

Like Like
100%
like
Love Love
0%
love
Haha Haha
0%
haha
Wow Wow
0%
wow
Sad Sad
0%
sad
Angry Angry
0%
angry

Vous avez aimé? Partagez avec vos amis!