Sonia Ben Cheikh annonce la révision du numerus clausus pour les pharmaciens



Sonia Ben Cheikh annonce la révision du numerus clausus pour les pharmaciens

 

La ministre de la Santé, Sonia Ben Cheikh, a annoncé ce lundi 11 novembre 2019,  la publication dans le Jort du 12 novembre de la modification apportée au décret 92/1206 relatif à l’organisation de l’exploitation des officines de détail révisant ainsi le numerus clausus.

 

Lors de son passage ce soir sur le plateau de Myriam Belkadhi, sur la chaîne Elhiwar, Sonia Ben Cheikh est revenue sur la pénurie des médicaments décriée par de nombreux acteurs du secteur. Elle a expliqué que la liste de 330 médicaments qui circule sur les réseaux sociaux est erronée dans le sens où elle comporte des médicaments disponibles ou encore rares mais suite à une conjoncture mondiale sans aucun rapport avec la Tunisie.

 

« Pour expliquer que cette liste n’est pas réaliste, il faut noter les données suivantes : cette liste comporte 96 médicaments qui sont disponibles. Elle comporte aussi des produits rares mais qui ne sont pas des médicaments, mais des produits de parapharmacie, des compléments alimentaires et autres. Il y’a en effet 33 médicaments qui sont en rupture de stock, parmi lesquels 6 dont nous avons les équivalents. Les stocks hospitaliers sont fournis pour une durée de 3 mois et il est même arrivé qu’il y’ait transfert vers les officines privées. Il y’a aussi des médicaments avec lesquels nous travaillons en flux tendu, car les problèmes financiers rencontrés par la pharmacie centrale ont fait que les laboratoires étrangers nous ont retiré de leur liste de production. Cela dit, nous avons des retards sur les livraisons mais nos partenaires étrangers n’ont jamais totalement cessé de nous fournir. Il y a 10 produits qui sont en pénurie pour cause de défaillance des fournisseurs, 3 produits sur lesquels il y’a une reprise et 5 qui seront livrés au mois de novembre. Parmi cette liste, il y’a aussi un médicament qui est en pénurie mondiale, l’Aldactazine est en effet en rupture mais pas qu’en Tunisie et il n’y a pas d’équivalent pour ce médicament » a indiqué la ministre.

 

Sonia Ben Cheikh a confié que les attaques subies par la pharmacie centrale, ciblent en réalité son nouveau PDG, Khalil Amous.

« Ces attaques ont débuté à la nomination du nouveau PDG, on a dit des tas de choses, qu’il n’était pas qualifié, qu’il n’y connaît rien etc. Khalil Amous est un expert en comptabilité, il était le conseiller de feu Slim Chaker et c’est lui qui a fait l’audit de la pharmacie centrale. Au fond le vrai problème de la pharmacie centrale est un problème financier et de gouvernance, nous avons engagé donc un profil connu et capable de régler ces problèmes. Dire qu’il n’y connaît rien est aberrant, car il travaille avec une équipe de personnes du domaine et dont la compétence est avérée. Pour ce qui est de l’achat des médicaments, on dit aussi beaucoup de choses mais on oublie de dire que ces achats passent par une commission composée de personnes représentant toutes les parties concernées. Il est clair que des parties veulent atteindre la PCT et surtout M. Amous » a-t-elle ajouté.

 

Sonia Ben Cheikh a souligné que Khalil Amous est aussi attaqué pour avoir frappé là où ça fait mal. « Dès qu’il a été nommé, il a ouvert des dossiers qui dérangent, c’est lui qui a mis la lumière sur l’affaire du vol à Sousse et qui a porté l’affaire devant la justice alors je vous laisse deviner pourquoi il n’est pas très populaire auprès de certains » a-t-elle affirmé.

 

 

M.B.Z

 

 

 


Quelle est votre réaction?

Like Like
0%
like
Love Love
0%
love
Haha Haha
0%
haha
Wow Wow
0%
wow
Sad Sad
0%
sad
Angry Angry
0%
angry

Vous avez aimé? Partagez avec vos amis!