La réponse de Sahbi Ben Fredj à Nabil Karoui



La réponse de Sahbi Ben Fredj à Nabil Karoui

 

Le député de la Coalition nationale, Sahbi Ben Fredj a publié un statut, ce mardi 18 juin 2019, pour répondre à la lettre adressée par le patron de Nessma, Nabil Karoui aux députés de son bloc.

 

« D’abord, à propos de la constitutionnalité des amendements.

La constitutionnalité des amendements relève des prérogatives de l’instance provisoire de la constitutionnalité des lois. Nous sommes engagés et nous avons l’obligation de respecter ses décisions. J’espère que vous faites preuve du même enthousiasme et que vous respectez les décisions de l’instance constitutionnelle régissant le secteur audiovisuel (Haica), qui a décidé, officiellement, la fermeture de la chaine Nessma pour violation flagrante de la loi durant trois ans. Ces décisions que vous reniez surtout que vous vous présentez au poste de  président de la République, premier garant de la Constitution.

 

Concernant les plus démunis et les classes défavorisées.

M. Nabil. Ayez la conscience tranquille. Nous espérons, à travers ces amendements, que  vous vous consacrez entièrement à l’action caritative et nous œuvrons à ce que vos ambitions électorales n’entravent la distribution des aumônes et que l’action politique ne vous empêche de lutter contre la famine, la maladie, le chômage et l’illettrisme. Je suppose que vous ne liiez pas la poursuite de vos actions à votre place à Carthage […] après le passage des amendements, nous comptons sur vous pour redoubler les efforts pour la distribution des aides.

 

A propos du danger guettant la démocratie et l’humiliation du peuple.

Nous ne voyons un plus grand danger, que la tricherie préméditée concernant trois lois réunies : la loi portant organisation des partis, la loi portant organisation des associations et la loi électorale. Nous ne voyons un plus grand danger, que la violation du principe d’équité entre les citoyens, le financement étranger des associations et des partis et de la publicité politique masquée. La plus grande humiliation du peuple tunisien est de le considérer comme étant un mendiant prêt à vendre sa voix contre une aide ou une carte de soins.

 

Quant à la position de la communauté internationale

Je ne vois pas comment un candidat à la présidentielle peut faire appel au soutien international pour contrer le parlement de son pays. J’aurais préféré que vous nous promettiez une réaction de vos sympathisants pour exercer une pression démocratique.

 

Au final, M. Nabil. Je compte sur votre intelligence et votre pragmatisme reconnu pour nous convaincre que nous ne légiférons pas contre les personnes, mais que nous nous opposons aux infractions.

 

Merci pour la correspondance et bonne réception. »

S.H

 

 


Quelle est votre réaction?

Like Like
0%
like
Love Love
0%
love
Haha Haha
0%
haha
Wow Wow
0%
wow
Sad Sad
0%
sad
Angry Angry
0%
angry

Vous avez aimé? Partagez avec vos amis!