Une enveloppe de 1,8 milliard de dinars pour le secteur de l'éducation n'ont pas été débloqués‎

Une enveloppe de 1,8 milliard de dinars a Ă©tĂ© consacrĂ©e au secteur de l’Ă©ducation et de l’enseignement, mais jusque lĂ  elle n’a pas Ă©tĂ© dĂ©bloquĂ©e, en raison de difficultĂ©s d’ex…

Une enveloppe de 1,8 milliard de dinars a Ă©tĂ© consacrĂ©e au secteur de l’Ă©ducation et de l’enseignement, mais jusque lĂ  elle n’a pas Ă©tĂ© dĂ©bloquĂ©e, en raison de difficultĂ©s d’exĂ©cution. C’est ce qu’a rĂ©vĂ©lĂ© le ministre des Finances, Ridha Chalghoum, qui s’exprimait lors d’une plĂ©nière Ă  l’AssemblĂ©e des reprĂ©sentants du peuple consacrĂ©e Ă  l’examen d’un projet de loi organique portant approbation d’un protocole d’accord conclu entre la Tunisie et l’Italie visant Ă  mobiliser 79 millions de dinars pour l’enseignement primaire.

Chalghoum a indiquĂ© que les ressources financières restantes de l’amĂ©lioration de l’infrastructure et des services scolaires au niveau primaire sont estimĂ©es Ă  583 millions de dinars. Le montant consacrĂ© Ă  l’enseignement technique s’Ă©lève, quant Ă  lui, Ă  432 millions de dinars.

Le programme d’appui Ă  l’Ă©ducation prĂ©voit une enveloppe de 346 millions de dinars qui n’a pas Ă©tĂ© dĂ©bloquĂ©e. C’est Ă©galement le cas, a-t-il dit, du programme d’appui Ă  la rĂ©forme du système Ă©ducatif (2016/2020) qui mobilise des fonds de 500 millions de dinars.

Le ministre a, dans ce contexte, appelĂ© le Parlement Ă  appliquer le protocole d’accord, soulignant que les ressources financières sont disponibles sauf qu’il existe des problèmes d’exĂ©cution.

Il a fait savoir que l’Etat consacre, chaque annĂ©e, une enveloppe Ă  la rĂ©habilitation du secteur de l’Ă©ducation et de l’enseignement estimĂ©e Ă  145 MDT en 2019 et Ă  147 MDT en 2020. Malheureusement ces fonds n’on pas Ă©tĂ© dĂ©caissĂ©s Ă  ce jour.

Par ailleurs, Chalghoum a soulignĂ© la nĂ©cessitĂ© de bien traiter les donnĂ©es paraissant dans les rapports du Fonds monĂ©taire international (FMI) et d’autres institutions, Ă©tant donnĂ© leur importance, faisant savoir que le FMI n’a jamais citĂ© dans ses rapports que le gouvernement a rĂ©duit ses subventions destinĂ©es aux secteurs de l’Ă©ducation et de la santĂ©.

Au contraire, dans ses rapports le FMI a fait Ă©tat d’une augmentation considĂ©rable des dĂ©penses gouvernementales consacrĂ©es aux secteurs de la santĂ© et de l’Ă©ducation, depuis 2015, a-t-il soutenu.

Le gouvernement a œuvré, dans le cadre de la réforme du secteur, à recruter plus de 4 000 enseignants et à améliorer la situation des suppléants (les salaires ont augmenté de 200 à 750 dinars, outre la sécurité sociale), même si cela reste insuffisant, estime le ministre.

Il a souligné que son gouvernement a mobilisé une enveloppe de 500 MDT au profit du transport public dont une part a été allouée au transport scolaire.

Categories
Source
webmanagercenter

Articles similaires

Back to top button
Close
Close